DEMI-SOEUR

Nénette est une petite fille de soixante ans. Un problème à la naissance l’a rendue différente. Elle a toujours vécu avec sa mère, elle travaille et sa meilleure amie est une tortue. Mais lorsque sa maman meurt, tout va changer et Nénette doit partir en maison de retraite. L’établissement n’autorisant pas les animaux, Nénette part avec sa valise et sa tortue, avec l’idée de retrouver son père, dont elle ne possède qu’une photo jaunie, une lettre et une adresse. Lorsque Nénette arrive enfin à l’adresse indiquée sur la lettre, une pharmacie, ce n’est pas son père qu’elle trouve, mais le fils de ce dernier, Paul Bérard, pharmacien psychorigide, qui voit débarquer cette demi-sœur avec effarement. Lire la suite

Publicités

GABRIELLE

Gabrielle, une jeune handicapée intellectuelle, vit dans une résidence d’accueil de Montréal. Elle s’est récemment amourachée de Martin, lui aussi handicapé, qui est un de ses compagnons dans la chorale « Les Muses de Montréal ». Tandis que le groupe se prépare en vue d’une participation à un spectacle mettant en vedette Robert Charlebois, Gabrielle souhaiterait plus que tout au monde être autonome et vivre en appartement. Sa soeur Sophie l’encourage, mais doit aussi lui annoncer son départ prochain pour l’Inde. Malgré la compréhension des intervenants, la mère de Martin refuse quant à elle que son fils et Gabrielle consomment leur amour.

« La réalisatrice y traite le sujet délicat de la sexualité lorsque que l’on a un handicap mental mais aussi de la fratrie (même si le sujet principal concerne l’histoire d’amour). 
J’ai vu le film en avant première, il est vraiment super, la réalisatrice ne tombe pas dans le pathétique. Personnellement je me suis vraiment retrouvée dans le personnage de la soeur. 
Je vous le conseille fortement » – Aurélie de l’AFSHM

Visionnez la bande-annonce:

LE HUITIÈME JOUR

La trisomie présentée à travers le personnage de Gorges, un trentenaire vivant dans un centre pour personnes handicapées. Il rencontre Harry un homme seul qui se voue sept jours sur sept à son travail. Georges va lui montrer une autre façon de voir la vie. Ces deux êtres que tout oppose vont devenir inséparables.

Ce film très émouvant montre ce que le handicap peut apporter de positif aux personnes qui le côtoient. Points noirs: quelques petits clichés sur la personne porteuse de trisomie.

Le film accorde une place à  la sœur de Georges qui souhaiterait avoir une vie “normale” mais qu’on ne peut pas s’empêcher de juger égoïste.

Visionnez la bande annonce:

 

ELLE S’APPELLE SABINE

Un portrait sensible de Sabine, autiste de 38 ans, réalisé par sa soeur la plus proche, Sandrine Bonnaire.
Récit de son histoire à travers des archives personnelles, filmées par la comédienne sur une période de 25 ans, et témoignage de sa vie aujourd’hui dans une structure adaptée. Le documentaire évoque une personnalité attachante, dont le développement et les dons multiples ont été broyés par un système de prise en charge défaillant. Après un passage tragique de cinq longues années en hôpital psychiatrique, Sabine reprend goût à la vie –même si ses capacités restent altérées- dans un foyer d’accueil en Charente.

Ce documentaire est un témoignage émouvant réalisée par la soeur d’une personne autiste. Il dénonce une situation dramatique concernant la pénurie de centres adaptés pour personnes autistes (qu’on retrouve pour tous types de handicaps). Le regard de Sandrine sur sa soeur est émouvant et plein de pudeur. Sensible, la réalisation est aussi originale dans sa forme.

Visionnez la bande annonce:

GILBERT GRAPE

Morne vie que celle de Gilbert Grape. Employé de l’épicerie d’une petite ville où rien ne se passe, il est le seul soutien d’une famille très spéciale : son jeune frère est handicapé mental et sa mère est devenue obèse après la mort de son mari. L’arrivée d’une jeune fille dans son existence va enfin lui apporter un peu de joie et d’imprévu.

Ce film est tiré du roman de Peter Hedges (What’s Eating Gilbert Grape)

Le film de Lasse Hallström est avant tout une chronique tendre et sensible qui permet au spectateur de s’interroger sur des personnages qui sont habituellement mis au ban de la société. Petit à petit, notre regard évolue, les différences s’estompent, nous devenons beaucoup plus tolérants.

Visionnez la bande annonce: