LAURIANE

Lauriane et sa soeur

« Pour moi le handicap de ma sœur c’était tout à fait normal ! C’était juste un petit plus sur un chromosome qui faisait qu’elle ne soit pas vraiment comme les autres ! »

Qui êtes-vous ?

Je suis Lauriane, j’ai 23 ans.

Comment se compose votre fratrie ?

J’ai 4 sœurs, je suis la 4ème, l’aînée de nous toute à 31 ans, elle est handicapée mentale. Ma seconde sœur à 28 ans, ma troisième 26 ans et enfin la dernière à 21 ans, nous sommes toutes les quatre en bonne santé .

Quelles étaient les relations entre les membres de votre famille pendant l’enfance ?

Nous étions tous très soudés, les différences d’ages entre nous (les sœurs) à tout de même fait plus d’affinités entre moi et ma petite sœur (2 ans de différence) et mes grandes sœurs (3 ans de différence). Pour ma plus grande sœur handicapée, la différence d’âge ne voulait rien dire, elle à commencé sa vie avant nous toutes mais nous l’avons malheureusement rattrapée dans bien des domaines. Mes parents ont toujours était très présents. Ma mère c’est arrêté de travailler pour s’occuper de nous alors que mon père travaillais. Je pense que mes parents on eu beaucoup de chance car ils ont réussi à trouver un IME à ma sœur alors qu’elle avait juste 6ans. Elle rentrais le mercredi après-midi, le weekend et les vacances scolaires à la maison et était en pensionnat le reste de la semaine. Nous étions donc une famille « normale » ces jours là bien que vivant dans un petit village tout le monde savait que notre grande sœur était dans un IME à 1h de là.

Comment le handicap de votre frère/sœur est-il vécu dans la famille ?

Je pense plutôt bien (comme il peut être le mieux vécu) malgré le fait que nous en parlions peu, ma sœur fait entièrement partie de notre petite famille, elle apporte beaucoup de joie et de bonheur. Je vois tout de même que mon père à beaucoup plus de mal avec son handicap depuis qu’elle est malade (ça fait plus de trois mois qu’on lui trouve maladie sur maladie) mais je pense que ça lui ferais la même chose si c’était une autre de ses filles ! J’ai moi même beaucoup plus d’interrogations.

Quelles relations entreteniez-vous avec votre frère/sœur ayant un handicap pendant l’enfance ?

Je n’ai jamais vraiment était proche ou distante, disons que comme je la voyais seulement le weekend et les vacances scolaires, c’était une grande sœur comme les autres mais sans les bagarres et les chamailleries. Nous jouions ensemble au mémori ou au puzzle puis en grandissant j’ai laissé tombé ces jeux auquel elle joue toujours et je suis passé à d’autres dont elle ne pouvait pas vraiment jouer. Donc on c’est un peu éloigner.

Que représentait pour vous le handicap ?

Pour moi le handicap de ma sœur c’était tout à fait normal ! C’était juste un petit plus sur un chromosome qui faisait qu’elle ne soit pas vraiment comme les autres ! J’ai bien sur pendant mon adolescence eu honte de ce qu’elle était, je ne voulais pas la prendre par la main dans la rue par peur du regard des autres.

Quelles étaient vos relations avec autrui ? Votre entourage connaissait-il votre frère/sœur portant un handicap ? Si non, pourquoi ?

Tout l’entourage de ma famille à connu ma sœur avant moi, dans un petit village, tout le monde sait tout … Ce n’était pas du tout un problème, nos parents avait beaucoup d’amis qui le sont restés et qui ont eu eux aussi des enfants qui sont devenues nos amis ! Toute ma grande famille et mes nombreux cousins-cousines ont aussi grandis en voyant ma grande sœur handicapée les vacances chez nos grands parents ou pendant les fêtent de familles ! Et ma sœur était très bien intégré à tous ce beau monde …

La présence d’un enfant touché par le handicap dans votre fratrie a-t-elle influencé votre choix professionnel?

Je pense qu’on est toujours influencé dans nos choix donc oui il doit y avoir un peu de son handicap dans mes choix mais je ne pense pas que ça est joué beaucoup. En effet je fais un travail (Chargée de projet en énergie renouvelable) qui n’a rien avoir avec l’Handicap ou le social contrairement à une de mes sœurs. Je suis tout de même la seule qui suis partie du village ou nous avons grandie. Je vis donc à 4h de toutes mes sœurs et mes parents. Peut-être une envie d’être « tranquille » après toutes ces années.

La présence d’un enfant touché par le handicap dans votre fratrie a-t-elle eu des répercussions sur votre vie amoureuse ?

Je ne pense pas, peut-être un peu pendant l’adolescence. Comme disent souvent les frères et sœurs d’une personnes handicapée, « l’homme ou la femme que je rencontrerait devra accepter ma sœur ou frère handicapée ». Pour moi c’est surtout qu’il devait accepter toutes mes sœurs qu’elles soit handicapée ou fol-dingue 🙂 Et il l’a fait !

Comment sont les relations entre les différents membres de votre famille aujourd’hui ?

Nous sommes tous encore très proche bien que chacune de nous ai commencé à fonder des familles ou faire des études un peu loin, bien que nous ne nous voyons un peu moins. Je sent que la dégradation de l’état de santé de ma sœur handicapée nous rapproche un peu tous.

Comment vos amis réagissent-ils aujourd’hui face au handicap de votre frère/sœur handicapé ?

Mes amis ont toujours bien réagi face à son handicap, il y a eu bien sur un peu de peur ou de questionnement. que ce soit mes amis d’enfance et d’adolescence qui l’ont rencontré de nombreuses fois ou mes nouveaux amis qui ne la connaissent pas vraiment mais à qui j’en est déjà parlé.

Publicités