CATHY

Image-femme-anonyme« Je voulais devenir psychomotricienne, mais lors d’une demande de stage dans l’établissement de ma sœur le directeur m’a expliqué que je devais aussi voir d’autre chose que le milieu handicapé, que j’étais trop impliqué. »

Quel est votre âge?

32 ans

Quelle est votre profession?

Assistante de direction

Quel est le rang de votre pair handicapé dans la fratrie?

Elle est la deuxième.

Quelles étaient les relations entre les différents membres de votre famille? (entre vos parents et votre pair handicapé; entre vous et vos parents…)

Mon père: il a eu du mal à accepter son handicap, s’occupait un peu plus de moi car maman s’occupait beaucoup de ma sœur, mais il lui fabriquait des jouets pour l’aider à évoluer à faire travailler ses membres paralysés.

Ma mère: Dévotion totale pour ma sœur, elle a arrêté de travailler pour s’occuper d’elle, elle culpabilise énormément encore aujourd’hui.

Mon père est devenu alcoolique, ils ont divorcé, il est décédé. Tout çà n’est pas seulement du au handicap qui a touché ma sœur mais n’est pas anodin.

Moi et ma sœur: énorme complicité durant l’enfance et l’adolescence. Mais une fois adulte elle m’en veut beaucoup d’être celle qui est « normal », je ne comprends rien et je suis trop différente ceux sont ses mots à elle. Et pourtant elle et moi on se manque, notre relation nous manque mais on n’arrive pas à la remettre en place. Trop de colère, d’injustice, d’incompréhension et de jalousie.

Moi et mes parents: rien de spécial à par que ils pouvaient toujours compter sur moi. Que j’ai fait ce que j’ai pu pour ne pas les déranger.

Quelles relations entreteniez-vous avec votre frère/sœur handicapé pendant l’enfance? (au niveau des jeux, de la communication…)

On jouait beaucoup, j’adaptais tout pour qu’elle puisse participer, donc par exemple jamais de jeux de société. Je l’aidais à faire sa kiné en jouant avec elle pour pas qu’elle est trop mal mais qu’elle travaille quand même.  On ne se parlait pas toujours mais on se devinait tout le temps. C’est la seule personne au monde qui peut savoir que je pleure toute seule dans mon coin. Même si c’est la nuit et qu’elle est à l’autre bout de la maison…

Quelles étaient vos relations avec autrui? Votre entourage (amis,…) connaissait-il votre frère/sœur handicapé? Si non, pourquoi?

J’ai toujours intégré ma sœur avec mes amis, s’ils avaient un problème avec çà je voulais plus les voir. Je me suis beaucoup battu à l’école en primaire à cause de çà. Elle m’a suivit pendant toute l’adolescence, en boite de nuit, au resto, au camping dès que j’organisais quelque chose elle en faisait partie. Même mes amis, pour eux, elle faisait partie intégrante de notre « bande ».

La présence d’un pair handicapé dans votre fratrie a-t-elle influencé votre choix professionnel?

Je voulais devenir psychomotricienne, mais lors d’une demande de stage dans l’établissement de ma sœur le directeur m’a expliqué que je devais aussi voir d’autre chose que le milieu handicapé, que j’étais trop impliqué. Ensuite, j’ai fait le choix du tourisme mais pour voyager moi.

La présence d’un pair handicapé dans votre fratrie a-t-elle eu des répercussions sur votre vie amoureuse? Si oui, expliquer.

Je ne sais pas trop, j’ai rencontré mon mari jeune (19ans). Je voulais juste qu’il l’accepte et qu’il se rende bien compte que je devrais m’en occuper toujours. Au début ils s’entendaient bien, puis ma sœur a été très jalouse et je ne les laisse même plus seuls tous les deux trop dangereux pour mon mari.

Publicités